Les raisons des tâches inutiles : la question de la productivité dans l’industrie de la construction

Des années 60 à nos jours, toutes les industries ont augmenté leur productivité, à l'exception de la construction. Même si elle ne diminue pas, la tendance mondiale montre qu’elle ne progresse pas de manière significative  malgré  l'introduction de nouveaux outils..

Des lacunes flagrantes dans les processus de construction provoquent du retard dans la livraison des projets et font gaspiller de l'argent. La cause principale est un sérieux manque d'informations.

Seulement 30 % du temps de travail est utilisé pour la production

Selon une étude, si l'on analyse le temps de travail effectif des ouvriers dans le  processus de construction, il apparaît qu'un tiers seulement est utilisé pour du travail à valeur ajoutée. Environ 40 % du temps est passé à attendre des livraisons, des instructions ou d'autres éléments pouvant faire avancer le projet. Les 30 % de temps restants sont consacrés aux déplacements.

« La construction en tant qu'industrie est vraiment vaste, mais seulement 15 % du travail est effectué au bon moment et au bon endroit », explique Jukka Suomi, Responsable produit chez Trimble. « La construction est tellement fragmentée et génère tellement de problèmes de coordination que les matériaux sont gaspillés, les projets sont en retard et dépassent le budget. C'est un véritable problème. »

La main droite ne voit pas ce que fait la main gauche

Une mauvaise productivité n'est qu'un des symptômes sous-jacents du problème, qui est le manque d'information. La construction n'a pas correctement adopté les outils d'information numériques et les projets sont généralement constitués de plusieurs parties prenantes, de processus complexes et de plans en perpétuelle évolution.

« Dans chaque projet, on constitue une nouvelle équipe, pour ainsi dire », explique Jukka Suomi. « La planification n'est pas réalisée correctement et les compétences ne correspondent pas. Des plans détaillés sont disponibles, mais il n'existe pas de plan de gestion de la production ou alors celui-ci n'est pas respecté. Il n'y a aucune transparence dans la chaîne de production ». Des ressources indispensables sont ainsi détournées de la production et gaspillées sur l'organisation des procédures.

Selon Jukka Suomi, tout se résume à un objectif très simple. « La chose la plus importante pour résoudre le problème de productivité est que, sur le site de construction, chacun sache ce qu'il doit faire ensuite ».

La faible productivité n'est qu'un symptôme du problème sous-jacent, qui est le manque d'information. La construction n'a pas adopté encore correctement les outils d'information numérique, et les projets comprennent traditionnellement plusieurs intervenants, des processus complexes et des plans en constante évolution.

Une faible productivité signifie une faible rentabilité

Il  est évident que lorsque  l’énergie est gaspillée pour des tâches qui n'apportent rien à la réalisation du projet,  c'est un véritable désastre financier. Le marché atteindra les 10 milliards en 2020, et de telles quantités de travail non productif se traduiront par une perte monétaire massive. Gaspiller constamment des ressources pour du travail qui n'a aucune valeur ajoutée nuit également à chaque société de cette industrie.

Le fait de dépenser constamment des ressources pour des travaux qui n'ajoutent pas de valeur est également préjudiciable pour chaque partie prenante de l'industrie.

Le fait qu'un tiers du travail seulement ait de la valeur n'est pas viable. « Le problème de productivité est tellement important qu’à l’avenir, l'industrie devra changer», conclut Jukka Suomi.

Ebook gratuit

La transformation numérique ne doit pas nécessairement être difficile à mettre en place. Elle peut commencer par l'amélioration de choses telles que les métrés - les tâches essentielles et quotidiennes dans la chaîne de production de la construction en béton.

L'utilisation de méthodes de métrés numériques basées sur des modèles et des logiciels BIM spécialement conçus à cet effet, peut améliorer considérablement la productivité des entrepreneurs béton et éliminer le travail improductif et les retouches, tant au bureau que sur le terrain.

Cliquez ci-dessous et découvrez dans ce livre électronique quels sont les 5 problèmes que les méthodes de métrés 2D traditionnels et la préparation de données à usage unique créent pour les estimateurs, les planificateurs et les ingénieurs sur le chantier, et la façon dont les outils et méthodes numériques peuvent les supprimer et simplifier le travail de la soumission au coulage.

Previous Article
Cidon tient ses promesses grâce à Tekla
Cidon tient ses promesses grâce à Tekla

Cidon Construction, entreprise générale béton armé située au Royaume-Uni, a choisi les logiciels BIM (Modél...

Next Article
Comment l'automatisation améliore-t-elle la rentabilité du projet de construction?
Comment l'automatisation améliore-t-elle la rentabilité du projet de construction?

La technologie permet d'automatiser de nombreuses tâches dans le processus de construction qui n'étaient a...